Suède Escarpin Henrike Blk jqIPApq5

B013GI5PWU
Suède Escarpin Henrike Blk jqIPApq5
  • Matériau extérieur: cuir
  • Type de talon: plate-forme
Archives Toutes les archives

Place financière

Activités industrielles

Services aux entreprises

Les Ballerines Des Femmes Rieker Noir PNPb0fv

Patricia Ii Sandales Espresso Champignon Femmes Crocs FEDGzS
Commander la 18e édition du
Consulter la liste des rapports

Joyeux Anniversaire

Les anniversaires de la semaine

Carrières

Toutes les carrières
25 ° 34° 19°
  • N
  • 11 km/h
  • 47%

Météo Luxembourg

  • Jeudi 26 Juillet 35 19
  • Vendredi 27 Juillet 34 19
  • Samedi 28 Juillet 28 15
Parking Plus d' infos mobilité
Plus d' annonces
Trafic info en direct

Accidents

A3 Autoroute de Thionville: Frontière France Vers Rond-point Gluck

Accidents

N24 Route nationale: Oberpallen Vers Useldange

Plus d' infos trafic
« En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous offrir un accès plus rapide et efficace à notre site internet et nous permettre d'analyser notre trafic. Pour en savoir plus, nous vous invitons à cliquer sur le bouton suivant Dockers By Gerli Hommes De 39fa007216220 Bottes De Randonnée De Grande Hauteur Gris Grau dunkelgrau 220 6ugpVv
Ok

Les Voix de l’Économie

QUEL NEW DEAL FACE AUX RUPTURES TECHNOLOGIQUES ?

14 think-tanks ont lancé en marge des Rencontres Économiques d’Aix-en-Provence, une conférence internationale qui aborda sans tabou les grands enjeux politiques liés aux bouleversements en cours et à venir. Intellectuels, politiques, et représentants des Big Techs internationales se sont retrouvés pour le1er grand débat face aux géants technologiques

le vendredi 6 juillet 2018 de 15h00 à 17h30 Aix-Marseille Université – Site Schuman, 3 avenue Robert Schuman – Amphi 7

Programme : A télécharger

Animation: Eric le Boucher (les Echos) et Emmanuel Lechypre (BFM)

15h : Les grandes avancées technologiques sont-elles également des ruptures politiques ? Gilles Finchelstein (Fondation Jean Jaurès), Dominique Reynié (Fondapol) et Cyril Zimmermann (Acsel)

15h20 : Dans ce monde de ruptures technologiques, le travail existera-t-il encore ? Les études sont discordantes quant aux prévisions de destruction d’emploi due à la robotisation et à l’intelligence artificielle. Mais combien de nouveaux emplois peuvent également être créés ? Le numérique change également les façons de travailler, et tout doit être repensé ; les formes de collaboration, les liens juridiques entre employeurs et employés, les compétences, les formations, l’accompagnement, etc Comment ainsi redonner un horizon alors que l’inquiétude gagne le monde du travail ? : Vincent Charlet (La Fabrique de l’Industrie) et Paul Allibert (Institut de l’Entreprise) : Fabienne Arata (Linkedin)

15h40 : Les ruptures technologiques annoncées sont-elles des fake news ? Agnès Audier (Boston Consulting Group) Joelle Toledano (Université Paris -Dauphine)

15h50: Les grandes institutions publiques survivront-elles aux bouleversements technologiques ? Ecole, banques centrales, protection sociale, culture et pourquoi pas même les armées, toutes ces institutions seront-elles remplacées par la nouvelle technologie ? La blockchain remplace déjà l’Etat ou les Banques centrales sur certaines transactions. L’intelligence artificielle remodèle l’éducation. Demain le transhumanisme modifiera les systèmes de soin des sociétés développées. Jusqu’où ira ce mouvement ? :Laurent Bigorgne (Institut Montaigne) et Thierry Pech (Terra Nova) : Nathalie Collin (Groupe La Poste)

16h10 : Dans 10 ans l’Europe sera-t-elle en tête de lacourse ? Facebook, Google, Amazon, Alibaba, Tencent, Apple ont révolutionné nos vies tout en prenant la place des champions européens comme Nokia ou Alcatel. Aujourd’hui si l’Europe semble démunie et sans champion international, de quels moyens doit se doter l’Europe pour faire émerger ses Big Techs ? Le marché unique du numérique ou encore le marché unique des capitaux sont-ils les meilleurs moyens pour financer l’innovation ? : Françoise Benhamou (Cercle des économistes) et Emmanuel Jessua (Coe-Rexecode) : André Loesekrug-Pietri (J.E.D.I)

16h30 : Quel visage aura la démocratie au XXIe siècle ? Fake news, utilisation frauduleuse des données, ingérence étrangère, force des réseaux sociaux, ces deux dernières années le numérique a bousculé le politique. Les citoyens prennent la parole et remodèlent les cadres institutionnels de ces 60 dernières années. C’est finalement la notion de confiance qui se trouve au coeur de ces problématiques et bouleversent les rapports de force. Jusqu’où ? : Alexandre Jost (Fabrique Spinoza), Michel Rousseau (Fondation Concorde) et Marie-Laure Sauty de Chalon (Les Gracques) : Carla Aerts (UCL education)

16h50: Qui gouvernera le monde, Etats ou big techs ? Le débat fait rage en Europe, mais aussi ailleurs, quant à la régulation qui doit être mise en place pour contre carrer les effets monopolistiques des big techs. Fiscalité, règles de concurrence, règlement européen de protection des données, sont autant d’outils pour protéger mais aussi encadrer et adapter les cadres économiques, sociaux à ces nouveautés. En parallèle les big techs sont conscients de leur impact et multiplient les initiatives ; financement de centres de recherche sur l’intelligence artificielle, accompagnement des TPE et PME, fondations etc. Quelle gouvernance mondiale doit être mise en place pour assurer un développement harmonieux ? : Olivier Sichel (The Digital New Deal Foundation) et Lucas Léger (GenerationLibre) : Barry Lynn (Open Markets Institute)

17h10 : Biotechnologies, transhumanisme, génétique, peut-on imaginer une coordination mondiale ? La réalité semble rejoindre les scénarios les plus fous imaginés par les auteurs de science-fiction. Les prophètes du transhumanisme nous promettent l’immortalité et des grands groupes investissent des sommes astronomiques pour créer l’homme du futur. Mémoire augmentée, organes remplacés, modifications génétiques. Mais certains sonnent l’alarme, n’allons-nous pas être dépassés par nos propres créations ? Ne faut-il pas définir une éthique mondiale face aux nouvelles techniques de manipulations génétiques ? Encore une fois, une gouvernance mondiale de la question semble nécessaire et urgente ! : René Frydman (Médecin spécialiste du développement de l’assistance médicale à la procréation)

17h30 : Conclusion Eric Hazan (McKinsey) et Jean-Hervé Lorenzi (Le Cercle des économistes)

Intervenants :

Vous naviguez sur le nouveau site

En direct Christiane Charette
Raccourcis clavier pour la console audio-vidéo
Partager cette vidéo
Site de l'annonceur
0:00
/
0:00
EN DIRECT

Désolé, le contenu demandé n'est plus disponible.

DEV
Poursuivre le visionnement
Recommencer à partir du début
0:00
0:00
Déane Beauchamp est condamnée à 15 mois de détention. Photo : Radio-Canada
Partager
Partager

Une femme de Québec qui a permis à son conjoint de violer la gardienne de leur enfant est condamnée à 15mois de prison.

Un texte de Yannick Bergeron

Yannick Bergeron

Déane Beauchamp n'a pas participé à l'agression, mais a plaidé coupable à la même accusation que son conjoint pour avoir agi par complicité.

La femme de 40ans avait reconnu les faits il y a un an, mais avait par la suite tenté de se rétracter pour obtenir un procès.

Mardi, le juge a refusé cette requête et imposé 15mois de détention à la femme qui avait donné le feu vert à son conjoint pour avoir des rapports sexuels avec la victime de 17ans.

«Entremetteuse»

Beauchamp a tenté de se justifier devant le juge en indiquant que la victime l'avait beaucoup questionnée pendant la soirée sur la pratique de l'échangisme.

«Elle était curieuse», a raconté celle qui s'est décrite comme «l'entremetteuse».

Elle a admis avoir pris la main de la gardienne pendant l'agression, afin de la rassurer.

Le conjoint, Sylvain Brousseau, a reçu 30mois de prison au début du mois pour cette agression, après avoir lui aussi tenté de retirer sa reconnaissance de culpabilité.

Sylvain Brousseau Photo : Radio-Canada

La victime est ressortie satisfaite du tribunal, heureuse de pouvoir enfin tourner la page. Elle raconte que la dernière année a été difficile en raison de l'incertitude découlant de la volte-face du couple.

«Je trouve vraiment pas ça correct de leur part, d'avoir nié tout ça, après avoir plaidé coupable», a commenté la jeune femme aujourd'hui âgée de 21ans.

Elle a appris à la cour mardi que Déane Beauchamp avait elle-même été victime d'agressions sexuelles dans sa jeunesse.

«Je me pose la question, pourquoi elle l'a fait subir à d'autres», se demande l'ex-gardienne du couple.

La jeune femme est déçue du comportement du couple, qui lui a laissé plusieurs séquelles psychologiques.

«Je leur faisais confiance à ces gens-là», a-t-elle dit.

Partager
J-30 avant le Défi kayak
02 h 58

2017 © MinuteNews.fr un site E-Borealis | Les autres sites du groupe : Gameblog | CinéSérie | Potins.net |